Photographie & vidéo

5 Moments inoubliables des films de Wes Anderson

À l'occasion de la sortie de « The French Dispatch », les professeurs de Domestika partagent leurs scènes préférées de la signature Anderson.

Après plus d'un an de retard, le dernier film de Wes Anderson, The French Dispatch, est enfin sorti dans les salles de cinéma.

Inspiré du New Yorker, le dernier film du cinéaste est une « lettre d'amour aux journalistes ». Situé dans les années 1950 et 1960, le film s'articule autour de trois histoires publiées dans le magazine éponyme et des personnes qui se cachent derrière elles, dans la ville française fictive d'Ennui-sur-Blasé (Boredom-on-Blasé).

Découvrez la bande-annonce ci-dessous :

The French Dispatch est le dixième film d'Anderson et réunit une brochette d'acteurs vedettes si brillante qu'elle a été qualifiée de "son casting le plus impressionnant à ce jour". On y retrouve un mélange de visages familiers et nouveaux pour l'auteur, dont Bill Murray, Owen Wilson, Tilda Swinton, Jeffrey Wright, Frances McDormand, Adrien Brody, Benicio del Toro, Léa Seydoux, Timothée Chalamet, Elisabeth Moss, et la liste est longue...

Pour célébrer la sortie tant attendue du film, cinq professeurs de Domestika reviennent sur leurs moments préférés des films d'Anderson jusqu'à présent et expliquent pourquoi.

Luci Lenox


Directrice de casting

« J'ai tellement de scènes préférées, mais du point de vue du jeu d'acteur, j'apprécie vraiment la scène dans La famille Tenenbaums où Royal dit à Etheline qu'il est en train de mourir, puis fait marche arrière avant de dire qu'il est vraiment en train de mourir. Gene Hackman et Anjelica Huston font un excellent travail sur l'ensemble de la scène.

Elle reflète parfaitement la façon dont le cinéma de Wes Anderson est considéré, montrant son grand talent pour constituer des groupes d'inadaptés imparfaits et la façon dont il utilise la couleur pour nous faire entrer dans son monde. C'est à la fois triste et drôle et un bon exemple de la façon dont il met en place ses plans d'une manière très distinctive qui est presque immédiatement reconnaissable. Il est l'un des grands cinéastes d'auteur qui utilise vraiment tous les éléments à l'avantage de ses films - acteurs, histoire, couleur, caméra, conception de la production, son, musique, montage - et cette scène en est la preuve. »

En tant que directrice de casting, Luci Lenox (@lucilenox) comprend l'importance de choisir les bons acteurs pour donner vie à une scène. Pour en savoir plus sur l'art de se préparer aux séances de casting et d'auditionner pour la télévision et le cinéma, consultez son cours Domestika, L'art du casting.

Daniel Torrent Riba


Illustrateur, écrivain et enseignant

« Le début de Moonrise Kingdom me semble magistral. S'ouvrant sur un point de croix représentant le phare de la famille Bishop accroché au mur, la caméra commence à bouger et cadre les pièces selon un angle frontal rigide, comme si l'on regardait une maison de poupée (on en voit aussi une au sol).

Les enfants apparaissent et l'un d'eux met un disque de Benjamin Britten ['The Young Person's Guide to the Orchestra'] en commentant un morceau d'Henry Purcell - le drame et la distance ironique seront présents tout au long du film.

Suzy commence à lire et, en même temps, la musique magique nous donne envie de nous enfuir avec elle dans son monde imaginaire. Elle prend une paire de jumelles et, voulant s'échapper, regarde par la fenêtre. Nous voyons alors le phare de l'extérieur, exactement comme il était représenté au point de croix, et le cercle est fermé.

Dans cette scène, comme dans tout le film, Wes Anderson a réussi l'impossible avec une rigueur formelle obsessionnelle : unir émotion et ironie. »

N'hésitant pas à raconter des histoires en images, l'illustrateur et écrivain Daniel Torrent (@danielitorrent) crée des livres d'images pour enfants et adultes avec des scènes évocatrices réalisées aux crayons de couleur et aux pastels. Pour en savoir plus, jetez un coup d'œil à son cours Illustration expressive trait par trait.

Albert Roig


Photographe
5 Moments inoubliables des films de Wes Anderson 7
Photo de "Moonrise Kingdom". Image: courtesy Focus Features.

La scène d'ouverture de Moonrise Kingdom est aussi celle qui a vraiment marqué le photographe analogique Albert Roig.

Il nous explique ici pourquoi : « Il est toujours difficile de choisir une photo de Wes Anderson. L'œuvre de Wes est si complète que l'une des joies de ses films est son ensemble, de la musique au stylisme, en passant par les palettes de couleurs et les dialogues.

En tant que photographe, l'une des scènes qui m'est restée en tête est celle de Moonrise Kingdom, une scène d'intérieur de maison où je crois que c'est l'heure du dîner.

La caméra est au centre, entre quatre pièces, elle oscille d'une pièce à l'autre avec la bande-son des dialogues, et chaque plan est Anderson : symétrique, parfaitement aligné, magnifiquement éclairé, et vous place dans le décor comme si vous étiez un autre enfant de la maison, rêvant tout au long des 93 minutes que dure le film. »

Fondateur de Carmencita Film Lab - un laboratoire créé par des photographes pour des photographes - Albert Roig (@carmencita_film_lab) est un maître de la photographie argentique, qu'il utilise pour créer des portraits artistiques. Pour en savoir plus sur les bases de la photographie analogique ou sur ce que fait Albert, consultez son cours Introduction à la photographie argentique.


César Pesquera


Director and Visual Artist

« Je ne suis pas sûr que ce soit l'une de mes scènes préférées dans sa filmographie, mais je pense que la scène qui ouvre le deuxième film de Wes Anderson, Rushmore Academy, est une excellente façon d'introduire son protagoniste, Max Fischer.

Fils excentrique d'un humble barbier, il est clairement un outsider parmi l'élite plus riche de son école préparatoire, Rushmore Academy, et compense ses revenus limités par un maximum de talent. Il assiste à 19 cours extrascolaires et est incapable d'accepter le mot "non" en référence à n'importe lequel de ses caprices.

Dans son esprit, il est le véritable roi de la Rushmore Academy, ce que le réalisateur établit de façon magistrale dans la première scène où il le dépeint comme un surhomme, pour ensuite révéler que ce n'est rien de plus qu'un rêve dans sa tête. »

César Pesquera (@cesarpesquera) est un réalisateur de films et un artiste visuel. Dans son cours Domestika, Introduction à la réalisation cinématographique., il vous parle des bases, de la manière d'aborder le scénario d'une scène, de réunir une équipe et de planifier un tournage, jusqu'à la traduction de vos idées en un langage visuel.

Rafael Jacinto


Photographe et cinéaste

« Mon choix se porte sur une scène du film de Wes Anderson, La vie aquatique avec Steve Zissou, sorti en 2004. Dans cette scène, l'océanographe et documentariste Steve Zissou (Bill Murray) sauve Ned (Owen Wilson) de la noyade.

Ned est probablement le fils de Steve et, pour cette raison, Steve le laisse participer à sa mission [traquer un requin mythique] même s'il (Ned) ne sait pas nager. Klaus (Willem Dafoe), qui se considère comme le fils que Steve n'a jamais eu, est également présent dans la scène.

Zissou est un narcissique, concentré sur sa mission et sur la façon dont elle apparaîtra à l'écran. Alors qu'il fait du bouche-à-bouche à son "fils", il demande au directeur de la photographie comment il filme la scène. Nous voyons un posemètre entrer dans le cadre et entendons une réponse technique de l'équipe.
Pour moi, Anderson est passé maître dans l'art de critiquer certains aspects de la société d'une manière aussi ironique et drôle, et cette scène le montre bien.

De plus, Seu Jorge y joue. Un auteur-compositeur-interprète et acteur brésilien (comme moi) qui joue un membre de l'équipe dans le film, mais qui chante aussi des reprises en portugais des chansons de David Bowie. C'est quelque chose que Wes maîtrise également : faire fonctionner des choses aussi différentes et bizarres.

Je recommande également cet album du film : »

Le photographe et cinéaste brésilien Rafael Jacinto (@rafajacinto) utilise la photographie et le cinéma pour transmettre un moment par l'image - toujours avec un appareil photo reflex numérique. Dans son cours Domestika, Création de cours metrages documentaires avec un reflex numérique, il vous apprendra à produire un projet audiovisuel complet, du scénario à la post-production, en utilisant un DSLR.

Quels sont vos moments préférés dans les films de Wes Anderson ? Faites-le nous savoir en commentaires ci-dessous.

Et si vous souhaitez explorer le monde de la réalisation de films, consultez les cours de photographie et de vidéo de Domestika, où vous trouverez des leçons d'experts sur tous les sujets, de l'écriture du scénario au casting, en passant par la réalisation, la post-production, etc.

Vous aimerez peut-être aussi :

- En images : 10 lauréats du prix du photographe de la vie sauvage de l'année 2021
- 7 Références artistiques vues dans Squid Game
- 6 Anecdotes sur la théorie des couleurs

0 commentaires

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour commenter

Recevez par mail les nouveautés de Domestika